ACCUEIL  
  NOS VOYAGES  
    Grand Safari  
    Tigres de l’Inde  
    Tigres et Taj  
      Lire la suite ...  
  PARCS NATIONAUX  
    Ranthambore  
    Bandhavgarh  
    Kanha  
      Lire la suite ...  
  VIE SAUVAGE  
    Tigre du Bengale  
    Nilgaut  
    Léopard  
       
  ACTUS  
    Deforestation  
    Eau en bouteille  
    Grands Barrages  
      Lire la suite ...  
  GALERIES PHOTOS  
 
QUESTIONS PRATIQUES
 
     
 
  Contact | Qui Sommes | Commentaires Clients | Nos Voyages | Presse  

L
A

R
E
V
O
L
U
T
I
O
N

V
E
R
T
E

 
  Commentaires clients Lire la suite ...  
 
La révolution verte

Durant la période coloniale qu’a connu l’Inde, une famine sans précédent a touché le Bengale en 1943.
En 1947, juste après l’indépendance, l’accès alimentaire est devenu une priorité.
Durant 20 ans, beaucoup d’efforts ont été faits mais la croissance démographique très rapide qu’à connu l’Inde a réduit les effets de la croissance agricole.

Face à la stagnation de la situation, Nerhu a décidé en 1967, de lancer un programme de modernisation agraire en colloboration d’un jeune agronome et généticien, Monkombu Swaminathan.

Très peu de temps après, en quelques mois, il réussit à doubler la production agricole par :
L’importation massive d’engrais
L’utilisation de semences à haut rendement
L’utilisation de techniques de culture intensive
La favorisation de la monoculture

Le pays devient vite autosuffisant et arrive même à exporter.

Cependant, de nombreux problèmes apparaissent très rapidement.
L’utilisation d’engrais pollue les sols, l’agricuture intensive diminue le niveau des nappes…
Cela remet en question la longévité de la nouvelle agriculture.

   
 
 
   
   
 

En effet, celle-ci rend les sols stérils, salins ou deviennent très pauvres et nécessite un volume d’eau important.
L’irrigation n’étant plus suffisante, il a fallu faire des forages pour puiser dans les nappes.
Les paysans sont même subventionnés pour ne pas payer l'électricité nécessaire au fonctionnement des pompes.

Par conséquence, les nappes ont du mal à se renouveller (les demandes sont de plus en plus nombreuses).
A titre d’exemple, au Pendjab, la plus grosse région agricole de l'Inde, le niveau des nappes diminue de 0.23m par an.

Le problème de l’eau a aussi des conséquences sociales.
Il y a un fossé qui se creuse entre les riches propriétaires agricoles qui ont su tirer profit de la révolution verte, et les plus pauvres qui s’endettent de plus en plus pour maintenir un niveau de vie minimal.
Leurs cultures demandent de plus en plus d’engrais et d’eau ce qui cause l’endettement de ces paysans. Ces problèmes économiques ont provoqué de nombreuses dépressions et le nombre de suicide est en constante augmentation.

Des réformes nécessaires.

La révolution verte a atteint l’objectif de garantir la sécurité alimentaire de la population.
Cependant, il serait nécessaire de réaliser certaines réformes pour une agriculture durable.

Les solutions seraient de :
Favoriser la culture de denrées peu consommatrices en eau comme les légumineuses.
Prendre des mesures justes sur le prix de l'eau et de l'énergie, pour que chacun prenne conscience que cette ressource essentielle qu’est l'eau doit être utilisée de manière durable.
Utiliser des engrais naturels tel que le fumier, qui permettront d'assurer une fertilité des sols sur le long terme.

Pour le moment, les réformes pour une agriculture durable ne semblent pas être la priorité du gouvernement.
Il favorise même l’utilisation d’eau en cherchant de nouveaux moyens d’approvisionnement, ainsi que les recherches vers des OGM à haut rendement plutôt que de développer des engrais et pesticides naturels par exemple.

   
@ 2007 Tour Passion | Legal | Privecy